=======================

HISTORIQUE DE LA LYRE

Fondée en 1891, la Lyre Musicale comptait alors une trentaine de musiciens.

En 1891, elle obtenait déjà le 2ème prix d'exécution et le 1er prix de lecture à vue au concours d'Orphéon des faubourgs de Saint Gervais à Genève.

En 1934, la fanfare de Saint-Genis se classait en 3ème division 3ème section au concours de musique international de Genève. Elle obtenait le 1er prix d'honneur, le 1er prix d'exécution, le 1er prix de direction.

Les concerts annuels étaient organisés avec les moyens du bord dans une grange du village de Saint-Genis dans une ambiance mémorable.

C'est alors que l'idée de construire une salle des fêtes a été retenue par les musiciens. Les travaux furent réalisés le soir après la journée de travail et même le dimanche. Le sable nécessaire l'élaboration du gros oeuvre était extrait des berges de l'Allondon ou du Rhône. Il était acheminé dans un tombereau tiré par un cheval. Les "plots" étaient fabriqués sur le chantier et mis en place après séchage.

L'inauguration de cette salle a eu lieu en 1938 après plusieurs années de dur labeur. Les concerts et théâtres s'y succédèrent chaque année.

La Lyre connaissait de belles périodes, mais aussi de moins bonnes. Elle cessa même toute activité pendant la guerre de 1939 à1944. La reprise fut difficile. Mais l'acharnement des musiciens et particulièrement celui du directeur René Defrancesco, qui venait depuis Saint-Cergue à vélo même en hiver pour assurer le répétitions, a permis à la Lyre de perdurer.

Vers les années 1964, 1965,  une quinzaine de jeunes musiciens enthousiastes reprenaient le flambeau de la société.

Depuis La Lyre était redevenue dynamique comme dans les années 1930. Des cours de solfège et d'instruments étaient organisés avec peu de moyens par des musiciens motivés.

Petit à petit, les prémices d'une école de musique ont vu le jour. Vers 1970, l'enseignement musical s'est amélioré avec l'arrivée de professeurs.

Le 1er octobre 1974, débutait une école de musique inter société. Les communes de Challex, Ferney-Voltaire, Gex, Saint-Genis, Saint-Jean de Gonville, Peron y participaient.

Après plusieurs années d'efforts les fruits allaient être récoltés. La relève était bien là.

A cette époque, la salle des fêtes avait besoin d'une grande réfection. Les finances dont disposait la société n'étaient pas suffisantes pour cela. La décision de vendre cet ouvrage  à la commune a été prise à contrecoeur.

La Lyre continuait à progresser sur le plan musical. Aussi l'idée de classement est venue à l'ordre du jour. C'est à Saint-Genis devant un jury que la 3ème division 3ème section était reconquise.

Les musiciens ont reçu avec une certaine fierté leur première tenue pantalon beige,  veste et casquette bordeau. C'est dans ce nouveau costume qu'il participaient au concours national du casino de Charbonnières et accédaient à la 2ème division 1ère section.

Puis en 1981, les musiciens partaient un peu angoissés au concours national de Montluçon. Mais ils en revenaient fiers après avoir décroché la 2ème division 1ère section et une coupe pour la première place au défilé.

La structure de la Lyre se développait grâce à l'arrivée d'autres familles d'instruments comme la clarinette, la flûte traversière, le cor. Cela lui à permis de passer de la formation Fanfare à  Harmonie et d'exploiter un autre genre de musique.

Les Examens de musique du Groupement Musical du Pays de Gex étaient organisés au collège Jacques Prévert.

En 1984, la première Ecole de Musique Intercommunale du Pays de Gex a été créée. Quatre communes y étaient partie prenante : Challex, Peron, Saint Jean de Gonville, Saint-Genis. La participation financière de celles-ci a permis de recruter des professeurs itinérants.

En 1985, les musiciens, après une multitude de répétitions assidues se présentaient confiants en formation harmonie au concours régional de Chassieux. Quelle joie d'obtenir enfin la 1ère division 1ère section.

A son apogée vers la fin des années quatre-vingt, la société comptait près d’une soixantaine d’exécutants.

Le 21 mai 1989 au concours national de Feurs, les musiciens allaient être récompensés. L'harmonie de Saint-Genis obtenait le 1er prix ascendant en division supérieure 2ème section. Le retour au milieu de la nuit fut triomphal dans les rues de notre ville.

Depuis ces années glorieuses, la Lyre s'est complètement transformée. L'arrivée de jeune musiciens provenant de notre école de musique, le départ d'autres éléments confirmés modifie constamment l'équilibre. Les uns quittent la société pour effectuer leurs études, les autres  pour leur travail.

Actuellement avec trente quatre musiciens à son effectif et une moyenne d’âge de vingt-six ans la Lyre s’épanouie dans une ambiance amicale avec un choix musical des plus éclectiques.

Au coeur de notre ville, la notoriété de l'harmonie n'est plus à faire. Les musiciens animent les cérémonies officielles, les défilés, les concerts,  les quartiers etc.

Plus de 90 élèves, jeunes ou adultes suivent aujourd'hui les cours à l'Ecole de Musique. Si elle n'existait plus, la société serait très vite en manque d'effectifs.

La direction de  l'Harmonie est assurée par Charles-Edouard THULLIER, la Co Présidence par Pia LEHMANN et Timothée SOHY.

LES MUSICIENS DE LA LYRE

Julien Garcin
Dernière révision : samedi 13 février 2016